• Projet "Recherche & innovation"

Permettre la remise à la marche grâce à une assistance robotisée

  • Neurologie
  • Equipements
  • Spécialités de pointe
  • Handicap
  • AVC
  • Rééducation
  • Innovation
  • Hôpital Renée Sabran
Permettre la remise à la marche grâce à une assistance robotisée

LE CONTEXTE

Le service de Médecine Physique et Réadaptation de l’Hôpital Renée Sabran est un centre de référence en rééducation neurologique pour les blessés médullaires (atteints de lésions de la moelle épinière) et les personnes souffrant de lésions cérébrales à la suite d’un AVC ou d'un traumatisme crânien. Il accueille ainsi des patients atteints d’une paralysie des membres inférieurs, qui, dans certains cas, conservent un potentiel de récupération partielle voire totale de la déambulation.

L’enjeu est de permettre la reprise de la marche le plus précocement possible. Alors que les systèmes conventionnels de remise à la marche ne permettent pas de réel déplacement, les robots de marche -ou "exosquelettes d'assistance à l'effort"- permettent de réaliser des mouvements de manière répétitive, avec un retentissement positif sur la plasticité cérébrale. 

L’équipe de l'Hôpital Renée Sabran a pu tester l’Ekso GT, un exosquelette à usage professionnel uniquement, utilisé pendant la rééducation et en centre spécialisé. Cet équipement se révèle correspondre parfaitement au besoin de rééducation :

  • Système autopropulsé possédant une armature qui en assure la stabilité,
  • Installation facile et rapide, en moins de 10 minutes,
  • Mobilisation d'un seul kinésithérapeute lors d'une séance,
  • Utilisation possible par plusieurs patients dans une même journée : en pratique 4 à 6 patients peuvent bénéficier d’une pleine séance de rééducation robotisée chaque jour.

L'acquisition par le service d’un exosquelette de rééducation permettrait de favoriser très nettement la récupération des patients, mais aussi d’en améliorer la qualité.

LES OBJECTIFS
- Permettre une remise à la marche précoce par l’intermédiaire d’un robot de marche.
- Favoriser une récupération rapide et de meilleure qualité que celle résultant d’une rééducation classique, en permettant la  répétition d’un grand nombre de mouvements.
- Instaurer avec le patient une dynamique positive en lui donnant la possibilité de retrouver la station debout et de se déplacer réellement dès le premier stade de la rééducation.

Vidéo : Utilisation de l'exosquelette

Porteur du projet

Dr Hubert Tournebise, Chef de Service Médecine Physique et de Réadaptation - Hôpital Renée Sabran

Témoignage

"La demande des patients et de leurs familles d’accéder aux nouvelles technologies de rééducation est tout à fait légitime et se fait de plus en plus pressante. En tant que professionnels de santé, il est de notre devoir de leur proposer l’accès aux nouveautés technologiques à la fois innovantes et adaptées à leurs problématiques de santé. La possibilité de re-marcher, pour une personne ne pouvant se déplacer qu’en fauteuil roulant, lui redonne accès à une dimension nouvelle dans ses relations avec le monde qui l’entoure. Être de nouveau debout est un objectif pour de nombreux patients ; la possibilité de le faire grâce à un exosquelette associe le bénéfice thérapeutique de la remise en charge précoce au bénéfice psychologique."

Coût du projet

160000 €

pour l'ensemble EKSO GT : l’exosquelette de marche robotisé, le logiciel de pilotage et de gestion, la formation à la manipulation