• Projet "Accompagnement"

Pour accompagner autrement : des jardins qui soignent…

  • Thérapie non médicamenteuse
  • Fin de vie
  • Gériatrie
  • Humanisation de l'hôpital
  • Enfants
  • Adolescents
Pour accompagner autrement : des jardins qui soignent…

Le contexte

Dans les services de soins du CHU de Lyon, les équipes soignantes accordent une attention particulière au bien-être des patients. Une préoccupation d'autant plus prégnante que les services accueillent des malades chroniques, souvent hospitalisés pour de longues durées. Certaines approches non médicamenteuses, comme l'hortithérapie (thérapie par le jardinage) ont fait leur preuve pour améliorer le bien-être des patients, et stimuler le goût à la vie. Les ateliers de jardinage se révèlent même de véritables alliés dans certaines pathologies, contribuant significativement au traitement de problématiques rencontrées par les malades. Support de soins non médicamenteux, le jardin thérapeutique permet aux soignés de devenir soignants du jardin (cultiver, agir, prendre soin, récolter) ; il est aussi un espace où les sens s'exercent : entendre, regarder, toucher, sentir, voir, contempler ; il est enfin un espace de rencontres pour échanger, partager, rire…
Convaincus de l'intérêt des jardins thérapeutiques, plusieurs hôpitaux souhaitent proposer cet outil à leurs patients.

Des bénéfices réels pour les patients

  • Amélioration du cadre de vie, du bien-être et de l’état de santé ressenti : apaisement par la contemplation et l'échange avec la nature, réduction du stress.
  • Meilleur vécu de l’enfermement lié à l’hospitalisation, sentiment de liberté d’aller et venir.
  • Renforcement de l'autonomie et entretien, voire amélioration, de la motricité par la pratique, spontanée ou encadrée, des gestes du jardinage.
  • Amélioration de la concentration, de l’expérience sensorielle, de la régulation émotionnelle et des aptitudes et interactions sociales.
  • Développement d’une relation positive, à la fois entre les patients et avec les professionnels de l’hôpital ; la rencontre est favorisée dans un cadre apaisant, neutre, non médicalisé.

Plan d'action pour chaque jardin thérapeutique

  • Cartographie des pathologies et besoins spécifiques des patients amenés à bénéficier des ateliers thérapeutiques de jardinage.
  • Travail des équipes soignantes (médecins, infirmiers, kinés, aides-soignants) avec le réseau Terramie notamment, spécialisé dans la conception et l’accompagnement à visée thérapeutique : réflexion sur l’adaptation aux objectifs, avec une optique de gestion de l’environnement et de développement durable.
  • Travaux de préparation des espaces qui accueilleront les jardins, mise en sécurité, accessibilité, puis réalisation par un paysagiste.
  • Mise en place de protocoles d’évaluation des répercussions et bienfaits pour les patients : bien-être ressenti, réponse aux problématiques liées aux pathologies, diminution de la consommation de médicaments (anxiolytiques, antalgiques, somnifères…) et des effets secondaires induits.

 

Témoignage

Zoom sur le projet de l’Hôpital Femme Mère Enfant
UN APPORT SIGNIFICATIF POUR LES JEUNES PATIENTS suivis en service de psychopathologie et du développement de l’enfant et de l’adolescent

Dr Olivier REVOL - " Nos patients présentent des troubles du développement, des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement (hyperactivité, troubles du sommeil, dépression, phobie scolaire, anorexie…), des troubles de la régulation émotionnelle ou d’adaptation socio-relationnelle. Les activités de jardinage aident à se canaliser, à s’apaiser et permettent de travailler les capacités physiques et motrices. En travaillant sur les plantes, ils apprendront à se responsabiliser en respectant le vivant ; l’attente des récoltes au fil des semaines et des saisons leur permettra d’aiguiser leur patience. Ils observeront le cycle de la faune et de la flore tout en apprenant l’autonomie, en utilisant l’outillage par exemple. Les récoltes pourront être utilisées lors des ateliers de cuisine organisés dans le service ; les aromates seront également consommés en infusion lors des tisanes du soir. "

Zoom sur le projet de l'Hôpital gériatrique Pierre Garraud
UN OUTIL THÉRAPEUTIQUE SIMPLE ET CONCRET POUR LES PATIENTS ÂGÉS

Dr Armelle LEPERRE - " Les personnes âgées hospitalisées sont confrontées à plusieurs formes de souffrance : l’angoisse liée à la maladie et aux pertes fonctionnelles, l’incertitude du devenir, l’isolement, le sentiment d’être parvenues à la fin de leur vie et dès lors, de ne plus avoir de projet à formuler. Les jardins thérapeutiques apportent une solution simple et concrète, en créant un havre de paix propice à l'éveil des sens et à la socialisation. La vue des plantes diminue les symptômes physiologiques liés au stress, apaisant tension musculaire, pression artérielle, et rythme cardiaque ; de plus, les stimulations sensorielles ont des effets bénéfiques sur l’activation de la mémoire chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Par le soin prodigué aux plantes, les personnes âgées trouvent plaisir à agir, à prendre soin elles aussi et renforcent leur estime de soi. Dans une philosophie d’ouverture sur la cité et de lien intergénérationnel, le projet de jardin a été conçu tout au long d’une année d’échanges avec des étudiants en architecture paysagère ; il offrira également, en particulier pour les personnes résidant définitivement à l’hôpital, un espace propice à la visite enjouée de leurs (arrière) petits enfants."


MAIS AUSSI…

Au Centre Hospitalier Lyon-Sud, un jardin thérapeutique installé au sein du Pavillon Médical contribuerait à améliorer le confort d'hospitalisation des patients, suivis notamment en cancérologie.

A l'hôpital Edouard Herriot, l'agencement de la "Promenade Tony Garnier" en jardin thérapeutique intégrant un parcours de santé permettrait aux patients des divers services (gériatrie, orthopédie, rhumatologie, transplantation, néphrologie, médecine du sport…) de stimuler leurs sens, de préserver les sens existants (sens de l’équilibre par la marche, le toucher, sensations du soleil, de la pluie, des odeurs…) et de pratiquer des activités physiques adaptées, encadrées par des éducateurs d'activité physique adaptée.

Coût du projet

192000 €

LES RAISONS DE NOUS SOUTENIR Offrir de nouvelles activités thérapeutiques, non médicamenteuses, apportant aux patients des bénéfices nombreux, concrets et durables ; Contribuer à l'amélioration du cadre d'hospitalisation, du bien-être et, in fine, de l’état de santé des patients hospitalisés ; Permettre la réalisation de projets impactants dans VOS hôpitaux, sur VOTRE territoire.