• Projet "Recherche & innovation"

Tumeurs de la base du crâne : cartographier les nerfs crâniens pour éviter les séquelles neurologiques - Projet "Jeune chercheur"

  • Neurologie
  • Spécialités de pointe
  • Hôpital neurologique (Pierre Wertheimer)
  • Innovation
  • Chirurgie
Tumeurs de la base du crâne : cartographier les nerfs crâniens pour éviter les séquelles neurologiques - Projet \

Le contexte 
L’ablation des tumeurs de la base du crâne constitue un défi chirurgical : situées profondément à la base du cerveau, elles sont entourées de nombreuses structures que le chirurgien doit traverser pour atteindre la tumeur. Ces structures sont le lieu de passage de veines et d'artères qui assurent l’apport sanguin dans tout le cerveau ; elles sont également traversées par les nerfs crâniens qui véhiculent le message sensoriel, sensitif et moteur de la tête.
Les progrès récents de l’IRM (tractographie) ont permis de repérer et de suivre in vivo les faisceaux de fibres qui connectent les différentes zones du cerveau entre elles. Mais ces techniques ne sont pas adaptées aux petites fibres que constituent les nerfs crâniens, surtout lorsqu'ils sont déformés au contact des tumeurs.
Pouvoir prédire la trajectoire des nerfs crâniens permettrait de guider le geste chirurgical et de réduire ainsi le risque de lésions neurologiques impactant la sensibilité (vision, audition, olfaction, gustation, équilibre) et la motricité du visage (motricité des yeux, mimiques, déglutition, parole)…
Le projet "Tractographie des nerfs crâniens" vise à améliorer les techniques d'IRM pour pouvoir cartographier précisément les nerfs crâniens et prédire leur position autour de la tumeur avant une chirurgie d'ablation.

Les objectifs du projet

Une avancée technologique
Améliorer les techniques d'IRM existantes pour les adapter aux petites fibres que constituent les nerfs crâniens, et ainsi détecter, en temps réel, leur position autour de la tumeur.

Un vrai bénéfice pour les patients
Permettre un geste chirurgical plus sûr lors de l'ablation des tumeurs de la base du crâne, avec une nette diminution des risques de lésions des nerfs crâniens, et donc une réduction sensible des séquelles neurologiques pour les patients.

Plan d'action

  • Formation du porteur de projet aux techniques de tractographie auprès des équipes scientifiques et médicales internationales de haut niveau. Pendant l'année 2018, le Dr Timothée Jacquesson travaille à Pittsburgh - USA, avec l’équipe leader de ce domaine, dans le Neuroanatomy and Fiber Tract Lab. Ce séjour permettra de rapporter de nouvelles techniques et d’initier une collaboration solide au profit des patients. Poursuite du projet en 2019 avec la création d'un atlas en imagerie haute résolution de l'ensemble tronc cérébral, cervelet et nerfs crâniens.
  • Réalisation d'IRM cérébrales préopératoires spécifiques ; identification des paramètres permettant d’acquérir, puis de traiter les images d’IRM, en vue d'obtenir un tracé des nerfs crâniens depuis le cervelet et le tronc cérébral jusqu'à leurs cibles : globe oculaire, muscles et tissus du visage, etc.
  • Validation scientifique de la méthodologie pour pouvoir proposer, à l'ensemble des neurochirurgiens, un protocole utilisable dans leur pratique quotidienne. Confirmation de l'intérêt de la tractographie à travers une étude clinique sur un grand nombre de patients présentant une tumeur complexe de la base du crâne. 

En savoir + sur l'Unité de chirurgie des tumeurs de la base du crâne  

https://www.chirurgiebaseducrane-lyon.com/

 

Porteur du projet

Dr Timothée Jacquesson, Neurochirurgien

Témoignages

"Je constate dans ma pratique clinique combien mes activités de recherche en anatomie, imagerie ou chirurgie me permettent d’être un meilleur médecin. Ce projet de recherche va nous permettre de connaître, avant la chirurgie, la position des nerfs crâniens autour de la tumeur, et ainsi d'adapter finement notre approche chirurgicale à l'anatomie de chaque patient. L'amélioration de la technique de la tractographie va nous amener à être plus efficaces dans la chirurgie des tumeurs du cerveau en général, avec un bénéfice évident pour nos patients. La technique pourrait aussi s'appliquer à d'autres champs de la médecine. Par exemple, on pourrait essayer de comprendre comment les nerfs crâniens sont comprimés au contact des vaisseaux lors de névralgies du visage. Ou encore, mieux appréhender certaines maladies, comme la sclérose en plaque, lorsque les connexions entre différentes zones du cerveau sont interrompues par une inflammation. Enfin, la tractographie des nerfs crâniens pourrait aussi être utilisée pour enseigner la neuro-anatomie aux étudiants en santé…"

Coût du projet

32500 €

pour AMELIORER LA SECURITE du geste chirurgical grâce à une meilleure compréhension de l’anatomie fonctionnelle autour des tumeurs cérébrales ; SOUTENIR LE DEVELOPPEMENT d’une technologie directement applicable en neurochirurgie tumorale, avec un bénéfice immédiat et concret pour les malades ; ACCOMPAGNER L'ACQUISITION DE COMPETENCES de haut niveau par de multiples acteurs des HCL, engagés dans une démarche d’expertise en chirurgie de la base du crâne.