• Projet "Accueil & confort"

Une terrasse à ciel ouvert pour les malades en fin de vie

Grâce à vos dons, ce projet a pu être financé

  • Fin de vie
  • Humanisation de l'hôpital
  • Hôpital Edouard Herriot
Une terrasse à ciel ouvert pour les malades en fin de vie

Le contexte
Les Unités de Soins Palliatifs accueillent des patients atteints de maladies graves, évoluées, pour lesquelles aucun traitement curatif n’est envisageable. Dans cette phase de fin de vie, les équipes soignantes accordent une attention particulière au bien-être des malades et à la qualité des derniers moments passés avec leurs proches. Sortir du confinement de la chambre d’hôpital pour profiter d’un rayon de soleil, ressentir l'air sur son visage, passer du temps avec ses proches… Ces demandes ne peuvent être ignorées quand approchent les derniers instants.

C’est cette conviction qui a conduit l’équipe de l’Unité de Soins Palliatifs de l’hôpital Edouard Herriot à imaginer l’aménagement de la terrasse de toit attenante au service, jusque-là inutilisée, pour permettre aux patients d’accéder, en lit ou en fauteuil, à un espace extérieur accueillant et préservé des regards.

Grâce à la contribution des partenaires et grâce à vos dons, après quelques mois de travaux, la terrasse est désormais accessible, et ne désemplit pas. « Les familles vivent des moments qu’elles ne pensaient plus vivre avec leur proche malade », témoignait le Chef de service lors de l'inauguration. « Les retours des familles sont très gratifiants pour notre équipe, où chacun a à cœur de soutenir et d’accompagner les patients, d’humaniser la fin de vie, et de donner du relief aux derniers instants. »

Témoignages

Pascal Blanc, Cadre de Santé - « La terrasse permet aux patients, seuls ou avec leurs proches, sur leur lit ou dans un fauteuil, de vivre des moment très personnels à l’écart des chambres ; faire une sieste à l’ombre d’un parasol ou au soleil, échanger avec son aide-soignante, passer un instant avec les bénévoles, jouer avec son chien, ou même fumer une cigarette, c’est d’autant plus important que dans cet environnement particulier de soins, la possibilité de s’isoler ou de vivre en aparté permet de mieux supporter des instants très forts émotionnellement. Cet espace permet aussi aux familles de venir avec des enfants et de les laisser jouer dans un espace sécurisé. »

Géraldine Pellet, Infirmière - « Les familles, qui sont ébahies de pouvoir disposer de cet espace, sont ravies de pouvoir rester plus longtemps auprès de leur maman ou papa, de prendre un goûter ou boire un jus de fruit, faire jouer leurs enfants. Certains jours, il y a foule ! 3 lits, 2 familles… On parle de la vue, des nuages, du temps qu’il fait ! Pour nous, l’équipe soignante, c’est aussi la sensation de pouvoir se couper de l’ambiance un peu difficile de certains jours, même brièvement. On peut souffler. »

Laurence Papa, Aide-Soignante - « Que du bonheur ! Sentir l’air, le soleil ! Pour les patients et leur famille, la joie d’avoir la sensation de ne pas être à l’hôpital. Se retrouver comme à la maison avec un mobilier coloré, un parasol. Il y a de la vie, de la joie, de la lumière. Des petits repas se font à midi, tout cela ce sont de belles choses. Le bonheur, pour nous, c’est la possibilité de pouvoir partager des moments privilégiés avec les patients, leur famille. »

Dr Benjamin Autric, Médecin - « Les patients et leurs proches, grâce à la terrasse, peuvent oublier un instant qu’ils sont à l’hôpital ; c’est le sens même de la démarche d’une unité de soins palliatifs, donner au service une ambiance moins médicalisée que dans un service classique d’hôpital ; on se recentre sur le confort du patient. Être sur la terrasse, c’est plus être au café qu’à l’hôpital… »

Saléha Ferkoun, Infirmière - « Il est tellement beau cet espace ! C’est vraiment une fierté ! Dès qu’un rayon de soleil arrive on propose aux patients de sortir. On est dehors à l’abri des regards, dans ce petit coin de paradis. Les familles sont même désireuses de venir plus souvent voir leurs proches. Ils se sentent bien. Ils sont comme chez eux. »