Actualité

Un mini-golf à l’Hôpital Femme Mère Enfant : une première dans un hôpital pédiatrique en France !

  • News
  • Accompagnement
  • Hôpital Femme-Mère-Enfant
  • Enfants
  • Adolescents
  • Activité physique adaptée
Un mini-golf à l’Hôpital Femme Mère Enfant : une première dans un hôpital pédiatrique en France !
Un mini-golf à l’Hôpital Femme Mère Enfant : une première dans un hôpital pédiatrique en France !

« Une bulle de détente », « un moment hors du temps et de la réalité », « on est au cœur de l’hôpital et pourtant tellement ailleurs »… L’enthousiasme était au rendez-vous ce 26 février 2021 à l’HFME. Les principaux mécènes ayant permis le financement du mini-golf avaient été conviés par la Direction de l’Hôpital et les représentants du Pôle de Pédiatrie, afin de découvrir le parcours de 18 trous, qui s’étend sur une surface de 850 m2 au cœur de l’hôpital. 

Un espace de respiration pour oublier la maladie le temps d’une partie

« Nous sommes très heureux de pouvoir proposer cette activité à nos jeunes patients et à leurs familles », s’est enthousiasmé Bertrand Cazelles, Directeur du groupement Hospitalier Est des HCL. « Le mini-golf leur permet de s’échapper de leur statut d’enfant malade, ou de parent d’enfant malade, et de renouer avec la vie de famille pendant quelques instants. » Avant de souligner l’apport considérable des mécènes, « car ce type de projet ne peut pas être financé avec l’argent de la sécurité sociale, la priorité étant bien évidemment donnée aux soins. » 

mini-golf-hfme-adoLe Dr Olivier Revol, Chef du Service de psychopathologie du développement de l'enfant et de l'adolescent, a également apporté son éclairage. Pour les enfants souffrant de pathologies psychiatriques, accueillis dans son service, le mini-golf a de nombreux atouts. « Lorsque la tension est palpable dans la journée, une partie de mini-golf permet de faire retomber la pression ; et au-delà du caractère ludique, l'activité nous permet de travailler avec les enfants sur le contrôle de l’impulsivité (j’attends mon tour et je ne fais pas de gestes brusques avec le club de golf), de développer les relations entre les enfants, les soignants et les parents. Le mini-golf a un côté fédérateur, on peut tous jouer, quel que soit notre âge, notre sexe, notre état de santé. C’est très rassurant pour certains enfants en difficulté, qui peuvent gagner ici (mettre la balle dans le trou) ce qu’ils sont incapables de gagner ailleurs. »

Une centaine de jeunes patients (dont certains en fauteuil roulant grâce à l’accès PMR) ont déjà pu profiter de l’équipement en quelques mois, malgré un accès réduit et très cadré jusqu’ici en raison du contexte sanitaire. 

Les effets du mini-golf sont parfois inattendus, comme le raconte Philippe Bonhomme, animateur et encadrant socioéducatif à l’HFME. « Je me souviens d’un enfant hospitalisé en uro-néphrologie, qui était très angoissé car il devait subir une ponction lombaire. Nous l’avons emmené au mini-golf juste avant son examen, ce qui a aidé à le détendre, mais pas seulement ! Pendant la ponction, les soignants lui ont demandé de raconter le moment qu’il venait de vivre au mini-golf ; le fait que son attention soit focalisée sur ce moment ludique lui a permis de s’évader en pensée pendant le soin douloureux, et il a été étonné quand on lui a dit que la ponction était terminée ! »

La réalisation du mini-golf a été rendue possible grâce au soutien de GSF Mercure, au soutien d’Addev Materials et du Fonds de Dotation Héros 10.38, et de Sham/Relyens, Football Club de Sainte Foy les Lyon, Legrand SNC, ainsi que tous les donateurs particuliers. Un grand merci également à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France (Opération Pièces Jaunes).

 

>> En savoir + sur les bénéfices thérapeutiques du mini-golf