• Projet "Recherche & innovation"

Etude RéAnimal : Surmonter l’épreuve de la réanimation grâce à la thérapie assistée par l’animal

  • Thérapie non médicamenteuse
  • Traumatologie
  • Spécialités de pointe
  • Humanisation de l'hôpital
  • Hôpital Edouard Herriot
  • Réanimation
Etude RéAnimal : Surmonter l’épreuve de la réanimation grâce à la thérapie assistée par l’animal

CONTEXTE
reanimal-scopeLes patients hospitalisés dans un service de soins critiques (réanimation, soins intensifs…) sont en situation d’urgence extrême, avec un pronostic vital souvent menacé. L’expérience est brutale, traumatisante, à l’origine d’un stress potentiellement destructeur. Outre l’anxiété pendant le séjour hospitalier, de nombreux patients développent un syndrome de stress post-traumatique à distance de leur hospitalisation : la vie n’est plus jamais la même après un séjour en réanimation…

L’équipe du Service Réanimation chirurgicale et Unité de Surveillance Continue chirurgicale de l’hôpital Edouard Herriot est convaincue de l’intérêt de la thérapie assistée par les animaux pour aider les patients à surmonter l’épreuve de la réanimation : la médiation animale aurait un véritable impact sur l’anxiété, sur la dépression et sur la perception douloureuse des patients hospitalisés en service de soins critiques.

Le développement de cette approche originale et innovante passe à la fois par la validation scientifique des bénéfices de la thérapie assistée par l’animal pour les patients, et par l’apport de la preuve que les risques potentiels (infectieux, allergiques, physiques) peuvent être facilement contrôlés en appliquant des protocoles stricts, y compris auprès de ces patients particulièrement fragiles.

OBJECTIFS

  1. Mettre à jour l’impact de séances de thérapie assistée par l’animal sur les troubles anxieux, la dépression et le stress post-traumatique chez des patients hospitalisés dans des services de soins critiques.
  2. Démontrer l’absence de risques liés à l’introduction d’animaux dans l’hôpital (infection, allergie, blessures, etc.), dans le cadre d’un protocole strict garantissant la sécurité des patients, élément primordial de l’étude.
  3. Grâce aux enseignements attendus de l’étude, ouvrir la voie au développement de la thérapie assistée par l’animal à l’hôpital, et permettre ainsi aux patients, y compris certains patients fragiles, de bénéficier de ses bienfaits.

PLAN D'ACTION

  • Construction du projet avec des experts de l’animal : séances de travail avec des professionnels et étudiants de l’école vétérinaire VetAgro Sup pour déterminer les modalités de surveillance des risques induits par les interactions avec les animaux, les critères de sélection des chiens, les modalités d’organisation, le contenu des séances de thérapie assistée par l’animal…
  • Sélection des patients éligibles (exclusion des patients fragiles immunodéprimés, allergiques, phobiques des chiens, ou porteurs d’équipements lourds de réanimation) : 56 patients sur 2 ans.
  • Tests bactériologiques : recherche des bactéries multi-résistantes avant et après la thérapie assistée.
  • Analyse de l’évolution des questionnaires psychométriques (évaluation des états émotionnels), de la perception douloureuse, des paramètres physiologiques témoignant d’un stress (pression artérielle, fréquences cardiaque et respiratoire…) avant et immédiatement après une séance de thérapie assistée par les animaux.
  • Dépistage du syndrome post-traumatique et questionnaire de retour sur l’expérience à 3 mois.

Porteur du projet

Dr Amélie MAZAUD, médecin réanimateur

Témoignages

« De nombreux travaux scientifiques ont mis en évidence des troubles anxieux chez les patients après une hospitalisation en réanimation. Ils vivent des moments terribles, très agressifs psychologiquement. Quand on les revoit en consultation post-réanimation, c’est frappant : nombreux sont ceux qui sont manifestement très mal à l’aise de revenir dans le service, sans compter ceux qui s’y refusent car la seule évocation de cet épisode terrible leur déclenche une grande angoisse ! On organise d’ailleurs des suivis psychologiques pour ces malades.
Après la phase aiguë de leur prise en charge en réanimation, les patients restent souvent un moment afin de consolider leur guérison, et c’est à ce moment-là qu’on peut agir. La médiation animale - développée notamment pour les patients âgés en EHPAD, ou pour les enfants autistes – montre des résultats spectaculaires : les patients s’ouvrent, communiquent plus, se sociabilisent, et voient leur angoisse diminuer.
Avec notre étude, nous voulons montrer que non seulement les patients de réanimation auraient un réel bénéfice avec cette thérapeutique, à court et à plus long terme, mais nous voulons aussi ouvrir une porte : montrer que permettre des interactions entre des chiens et des patients de réanimation sélectionnés est non seulement faisable, mais aussi et surtout sans risque pour les malades ! Et ainsi ouvrir la voie à d’autres rencontres animaux-patients, et redonner le sourire à nos malades qui en ont considérablement besoin… »

Coût du projet

23.000 €

Pour SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT D'UNE THÉRAPIE COMPLÉMENTAIRE, non médicamenteuse, qui contribue à vivre mieux l’hospitalisation en réanimation, et qui aide les patients à mieux tourner la page après cet épisode traumatisant ; ACCOMPAGNER UNE EQUIPE DE JEUNES CHERCHEURS qui ambitionnent de valider scientifiquement une approche novatrice, et qui pourraient ainsi ouvrir la voie à d’autres projets de médiation animale auprès des malades à l’hôpital ; JOUER UN RÔLE CONCRET DANS L’AMÉLIORATION DU BIEN-ETRE DES PATIENTS, en permettant la réalisation d’un projet à l’impact immédiat (ainsi qu’à plus long terme) permettant d’améliorer leur vécu de la terrible épreuve que constitue un séjour en réanimation.